lùisa sort son album Never Own en France

23 rue Boyer à Paris. J’ai rendez-vous aujourd’hui à la Maroquinerie avec la chanteuse lùisa à l’occasion de la sortie de son album Never Own en France le 26 février prochain. Ce soir, elle assurera la première partie du concert des Paper Kites et les balances ne sont pas terminées lorsque j’arrive. Sa voix me charmera-t-elle autant que sur le CD, sans les artifices des arrangements? Je me sens tout à coup glisser dans la peau d’un coach du célèbre télé-crochet de TF1. Je ne la vois pas, mais je l’entends… et je buzze à tour de bras !

lùisa 1

Dans un français courant, l’artiste me décrit sa passion pour son métier :  « la musique c’est la joie ». Au vu de ses multiples talents, sa vie doit être bien joyeuse. Elle chante à merveille, compose, écrit ses textes. Elle joue de la guitare, du piano, manie le sampler et la boîte à rythmes comme de véritables instruments. Touche à tout par amour de son art, par esprit d’indépendance aussi. Ce n’est pas pour rien qu’elle a fait ses premiers pas sur scène chez elle à Hambourg à l’âge de quatorze ans, au sein d’un groupe punk !

Sa recherche de liberté a influencé son premier opus, réalisé à Londres avec deux amis musiciens : Never Own signifie pour la musicienne de vingt-trois ans « se déconstruire pour mieux se trouver ». Les titres ont ainsi évolué de façon organique au fil de l’eau, sur des sons tantôt électriques, tantôt acoustiques et folk. C’est naturellement la balade en français L’Hiver en Juillet qui sortira en premier dans notre pays. A découvrir également : les excellents Belong et Vision (en fin d’article), deux tubes en puissance.

Lùisa se lève au terme de notre entretien et part se préparer avant le show. Dans une heure, elle bravera seule le public parisien. Elle se tiendra debout, sereine, sa guitare à la main. Cette fille-là gère grave, comme disent des clients à la table voisine. Punk un jour, punk toujours.

lùisa 2

5 QUESTIONS À LÙISA

  • Les cinq mots qui vous définissent le mieux ?

Curieuse, énergique, réfléchie, indépendante, nomade.

  • Comment composez-vous vos chansons ?

Quand je compose je suis comme dans une bulle, je m’imagine des films et j’en fais une histoire. J’ai toujours beaucoup d’idées, d’inspiration et ai donc eu du mal à choisir les titres de l’album !

  • Un chanteur français ou une chanteuse française que vous appréciez ?

Edith Piaf, et les vieilles chansons françaises en général.

  • Quel est l’aspect le plus difficile de l’industrie musicale à votre avis ?

C’est un milieu masculin, un peu macho et parfois sexiste vis-à-vis d’une jeune femme blonde comme moi. Je leur prouverai qu’ils ont tort de douter de moi ! (rires)

  • Quels conseils donneriez-vous à un musicien débutant qui veut faire de la musique son métier ?

Ne pas trop se poser de questions et suivre sa passion, son cœur.

Jouer plus, s’entraîner plus, le plus possible.

Faire de la musique dans le but d’aller à la rencontre de l’autre.

Envie d’en savoir plus sur l’artiste?

Site : www.listentoluisa.com

Facebook : www.facebook.com/listentoluisa

YouTube : www.youtube.com/user/listentoluisa

Crédits photos:  Photo 1 : Marie Hochhaus / Photos 2 : EliN

Propos recueillis par EliN

Tags: , , ,

Catégorie: articles 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

//