Sur la ‘Rainy Road’ des Cotton Belly’s

1
17

A leurs premiers accords, on jurerait écouter un air issu des faubourgs de la Nouvelle-Orléans. Et pourtant, les Cotton Belly’s ont fait leurs armes dans le nord de l’hexagone, en Seine et Marne. Un groupe aux accents atypiques donc pour la douce France, qui revient sur scène avec des morceaux énergisants en ce mois de janvier.

Cotton Belly's 1

Leur nouvel album intitulé ‘Rainy Road’ a des relents résolument plus rocks que les précédents, plus pétillants et ‘punchy’. Au plan musical, la joie de vivre résonne dans les enceintes. Les salves d’harmonica jonglent avec les guitares inspirées et les solos d’un bassiste particulièrement en forme. Paradoxalement, les textes, composés par Yann Malek, le chanteur du groupe, dévoilent un autre univers et sont pour lui un moyen d’exprimer les frustrations existentielles de tout un chacun : ‘je pars de mon propre ressenti mais je m’intéresse aux autres, tente de me mettre à leur place, de comprendre leur souffrance et de parler pour eux également’. Quand on est mordu par le blues…

Cotton Belly's 2La sortie du dernier opus a été fêtée comme il se doit lors du passage des Cotton Belly’s à la Flèche d’Or à Paris le 23 janvier. Un concert qui a permis au public de savourer la maîtrise musicale du groupe, leur parfaite symbiose et leur énergie débordante. Pluvieuse, leur route ne l’est assurément pas sous les sunlights des salles de concert ! Solaires et généreux, ces musiciens-là en ont dans le ventre, et sous les pédales.

 

5 QUESTIONS À YANN MALEK (chant, harmonica) DES COTTON BELLY’S

  • Bonjour, pouvez-vous nous présenter les membres du groupe? Depuis combien de temps travaillez-vous ensemble et comment vous êtes-vous formés?

Bonjour, nous sommes donc les Cotton Belly’s, avec Jérôme Perraut aux guitares électriques, Christophe Etienne à la basse et contrebasse, Alexandre Charoy à la batterie et moi-même Yann Malek au chant harmonica, guitare acoustique et weissenborn. L’aventure débute en 2005 lorsque Jérôme et moi nous sommes rencontrés lors d’une scène ouverte dans un bar à bière du sud Seine et Marne. Nous avons commencé par jouer des reprises de blues dans un premier temps puis l’ambition de composer ensemble s’est vite installée.

  • Les cinq mots qui définissent le mieux votre travail:

Générosité, authenticité, intégrité, amusement, professionnalisme.

  • Êtes-vous plutôt des rats de studio ou des bêtes de scène?

Je dirais qu’on préfère globalement la scène, partager l’énergie avec le public, faire la fête! Le studio est fortement enrichissant mais il est douloureux également, il te met en face de tes défauts, tu dois les corriger vite et efficacement pour un résultat mais tu peux aussi choisir de les assumer, bref, trop de réflexion tout ça, on préfère la scène!

  • Quel est l’aspect le plus difficile de votre métier à votre avis?

Le plus dur je pense est de vendre soit gratuitement pour les autres et pour nous-mêmes, nos chansons, nos créations, nos émotions. Il est très difficile de quantifier une émotion, ça n’a même pas de sens d’ailleurs. L’objectif délicat est donc de trouver un équilibre entre intégrité artistique et réalité commerciale.

  • Vos conseils aux débutants: une chose à faire et une à ne pas faire dans votre métier?

Rester fidèle à ses émotions premières, intègre, généreux et tourné vers les autres pour ceux dont c’est la démarche. Si votre musique ne n’est pas tournée vers les autres, elle n’atteindra personne. Attention à ce que le commerce ne prenne pas le dessus sur l’artistique quitte à galérer financièrement toute sa vie.

Crédits photos:  Photo 1 : Cabane Prod / Photo 2: EliN

1 COMMENTAIRE

  1. Un seul mot YOUAH….totalement blues,New-Orleans et rock! En route vers l’ouest, on sens déjà l’odeur du désert…Incroyable, même l’accent et les intonations…du talent et quels musiciens! Encore sous le charme, merci de cette belle découverte!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.