Une première ‘caliente’ pour Republica Ideal de Acapulco

La température est montée hier soir au Café de la Danse, lors de la première représentation de Republica Ideal de Acapulco, pour le plaisir de nos oreilles frigorifiées. Oublié le climat parisien, pendant dix-sept titres aux rythmes cubains ensoleillés.

La salle est pleine pour saluer le coup d’envoi de la formation, fruit de la collaboration entre Nicolas Repac, compositeur et guitariste, et la cubaine Yaite Ramos. L’ambiance est posée d’emblée. Ce soir, on sort à la Havane. Panamas et costumes, talons aiguilles et robe courte, jusqu’à la carafe de… d’eau, négligemment posée sur un tonneau devant la scène et dont se désaltèrent les musiciens à petites gorgées finement savourées.

La star de la troupe est incontestablement la charismatique Yaite Ramos, toute en sourires ravageurs, sensualité et talent. La chanteuse a le sens de l’humour et du spectacle. Elle ponctue le show de sa voix chaude, sa flûte traversière, ses danses provocantes et sexy,  et aussi de ses boutades lancées à un public sous le charme. La “Dame Blanche” égraine sa maîtrise vocale au fil des chansons, flirte avec le hip-hop sur deux titres et avec l’électro sur un autre, mais reste somme toute fidèle à une style cubain moderne et efficace. Après le cinquième morceau Midnight Sun, les latinos en grand nombre dans la salle, entament d’ailleurs des pas de mambo et rajoutent une note exotique à l’atmosphère.

Un premier essai réussi donc, pour un groupe dont la bonne humeur est contagieuse. Pour un soir, le Café de la Danse a vécu sous une république chaleureuse où il fait bon vivre et s’amuser. Viva la Republica, y viva Acapulco !

Crédits photos: EliN

Tags: ,

Catégorie: à la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

//